7 wonders, crash test pédago

J’expliquais dans un premier article les vertus pédagogiques du jeu. Règles du vivre ensemble, persévérance, résilience, les vertus du jeu sont nombreuses. Et s’il existe un socle de vertus commun à tous les jeux, il y a aussi des qualités spécifiques à certains titres. J’aimerais ici passer au crible les compétences que mettent en jeu une série de titres, plus ou moins connus, et ce qu’ils permettent de “travailler” avec les enfants, en plus du fun passé en famille.

Intéressons-nous aujourd’hui à 7 wonders, un best-seller proposé par Repos Production et Asmodee dont je ne me lasse pas, puisque depuis le début du confinement, nous jouons en moyenne une fois par jour avec mes enfants.

1 ) Les règles du jeu de 7 Wonders

Dans ce jeu de cartes et de stratégie, chaque joueur se voit placer à la tête d’une civilisation qu’il va devoir développer durant 3 âges. Pour la faire prospérer et remporter la victoire, chacun va devoir choisir s’il préfère développer plus ou moins les ressources de production, le commerce, la connaissance scientifique, la puissance militaire ou les bâtiments civils, et accroître les progrès de sa civilisation.

Chaque tour de jeu offre la possibilité au joueur de choisir des cartes, appartenant aux catégories susmentionnées. Chacune rapporte des points de victoire et certaines peuvent être combinées entre elle pour accroître le score final.

A l’issue du jeu, le joueur ayant remporté le plus de points de victoire emporte la partie.

2) Les compétences mises en oeuvre dans 7 wonders

  • Mettre en place une stratégie en fonction de la civilisation piochée

L’attribution des villes en début de partie se fait au hasard. Et la stratégie à mettre en place et à développer ne sera pas la même si on pioche Rhodes ou Gizeh. Certaines cités amèneront à développer du militaire, d’autres de la science, et d’autres encore du commerce. Il faut donc être capable dès réception de sa carte civilisation d’analyser les ressources qu’elle recèle et d’opter pour une stratégie.

  • Opérer des choix

7 wonders est avant tout une histoire de choix, et comme choisir c’est renoncer, le jeu peut être parfois un vrai crève-coeur. A chaque tour, le joueur a le choix entre plusieurs cartes. Il lui faut opter pour une et la jouer, et passer les cartes qu’il n’a pas choisies à son voisin, au risque de ne plus jamais les revoir. Certaines mains seront riches et l’hésitation sera rude. Et d’autres n’offriront que des pis-aller, mais il faudra pourtant choisir, entre la peste et le choléra, et donc prendre des décisions, coûte que coûte. Une bonne leçon pour les indécis !

  • Adapter sa stratégie et la faire évoluer si besoin

Comme nous l’avons écrit au point 1, la civilisation piochée décide d’une stratégie. Mais en fonction des cartes que le sort va nous mettre entre les mains et de celles que les autres vont jouer, il va vite falloir s’adapter : la stratégie initiale ne sera peut être pas viable, et en ce cas, adaptation et résilience seront vos meilleures armes tout au long du jeu.

  • Observer 

Un des grands intérêts de 7 wonders est son interactivité. Je développe ma civilisation certes, mais je joue à côté d’autres joueurs, avec eux, et pas seulement contre eux. Que jouent-ils ? Que produisent-ils ? Il est possible d’acheter des ressources à ses voisins, donc je peux avoir intérêt à produire certaines ressources dont ils auront besoin pour qu’ils me les achètent. Inversement, est-ce qu’ils produisent ce dont je peux avoir besoin, sinon il me faudra le produire au risque de ne pas pouvoir progresser comme je le veux.

S’ils développent leur puissance militaire, n’ai-je pas intérêt à me défendre et à ne pas leur laisser le monopole ?

Le jeu des autres va donc et doit donc nécessairement influencer mes choix dans les cartes que je vais jouer. Il faut donc bien l’observer.

  • Prévoir / calculer :

Pour opérer le choix des cartes, il faut pouvoir calculer ce qu’elles vont rapporter : en argent comptant pour certaines (nécessaire à l’achat de ressources en cours de jeu ou transformé en points de victoire à l’issue du jeu), en points de victoire pour d’autres ou encore en la possibilité de la combiner avec d’autres cartes déjà acquises ou à venir. Bref, chaque choix de cartes est opéré par ce qu’elle va rapporter tout de suite ou au cours du jeu.

Il faut aussi pouvoir prévoir ce que les autres vont acheter car certaines cartes rapporteront davantage en fonction des cartes des joueurs voisins (les guildes notamment).

Enfin, à l’issue du jeu, il faudra calculer le score de chacun. Le calcul des cartes scientifiques basées sur un système exponentiel permet de jongler avec les multiplications et les carrés. Et l’addition du total des points de chaque joueur permet de s’exercer au calcul mental.

  • Mémoriser

Il est intéressant après plusieurs parties de mémoriser les cartes : quelles cartes existent dans le jeu ? Quelles cartes puis-je attendre ? Quelles cartes sont déjà passées ?

Voilà déjà un bon panel de compétences à mettre en oeuvre, en plus de toutes celles communes à tous les jeux de société. Ajoutons qu’il existe pour 7 wonders de nombreuses extensions (Cities, Leaders, Armada) qui ajoutent complexité, fun et diversité. Vous n’êtes pas prêt de vous lasser.

Enfin, il est possible de jouer seul grâce à la version Smartphone, à deux grâce à la version Duel et jusqu’à 7 avec la version classique, un jeu idéal donc pour famille nombreuse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :