Anagrammes – Solutions

Ohé Mosellan

Derrière “Ohé Mosellan”, il fallait trouver Enola Holmes, l’une des dernières productions Netflix. Une adaptation très fraîche et très divertissante des romans de Nancy Springer avec la pétillante Millie Bobby Brown.

Ploc punitif !

Derrière “Ploc punitif !”, il fallait trouver Pulp fiction, le film culte de Tarantino, Palme d’or à Cannes en 1994 et qui signe alors le grand retour de John Travolta à l’écran. Il sera d’ailleurs nommé à l’Oscar du meilleur acteur pour le film. 

Granville, été

Derrière “Granville, été”, il fallait trouver La Ligne verte, roman de Stephen King, adapté au cinéma avec Tom Hanks et le colosse Michael Clarke Duncan. Anecdote : le scénario présente un anachronisme puisqu’à l’époque où se déroule l’action (les années 1930), la peine de mort en Louisiane se fait par  pendaison et non par chaise électrique, adoptée en 1941.

Ciné-potin

Derrière “Ciné-potin”, il fallait trouver Inception, un film de Christopher Nolan de 2010 avec, entre autres, Leonardo DiCaprio et Ellen Page (indices). Fun fact : malgré les apparences, le film ne comporte que 400 plans à effets spéciaux, soit 5 fois moins que la moyenne pour un blockbuster de ce type. Une habitude chez Nolan déterminé à en utiliser le moins possible dans ses films.

Halte, gonflez dédé !

 Derrière “Halte, gonflez dédé ! » il fallait trouver The legend of Zelda. Encore une création de  Shigeru Miyamoto pour Nintendo. Depuis 1986, 19 jeux font officiellement partie de la saga et près de 95 millions de jeux ont été vendus ! Et pourtant, Miyamoto a “simplement” tiré son inspiration  de ses promenades dans la campagne environnant sa maison d’enfance à Kyoto. Au fait, savez-vous pourquoi le jeu s’appelle Zelda ?   

Spirou sombrera

 Derrière “Spirou sombrera”, il fallait trouver Super Mario Bros. Créé par Shigeru Miyamoto en 1985, le personnage du petit plombier moustachu assura à Nintendo et à sa toute nouvelle console NES un succès planétaire… qui continue encore aujourd’hui.

Tom, sale, amorphe

 Derrière “Tom, sale, amorphe”, il fallait trouver la Métamorphose de Franz Kafka. Vous savez, cette nouvelle où un homme un matin se réveille dans la peau ou plutôt la carapace d’un cafard. Une idée de (re)lecture pour vos soirées ! 

Lumière stylisée

Derrière “Lumière stylisée”, il fallait trouver L’île mystérieuse, il fallait trouver l’Île mystérieuse, roman de Jules Verne paru en 1875. Cette oeuvre culte fut de nombreuses fois adaptée en films mais aussi en jeux vidéos et en bandes dessinées.

Borde nos ibis

Derrière “Borde nos ibis”, il fallait trouver Robin des Bois, un héros qui date du Moyen Âge,  anglais, qui, faut-il le dire, volait aux riches pour donner aux pauvres. Robin Hood en anglais (Robin à la capuche) devient Robin des Bois en français, suite à une erreur de traduction, hood devenant wood (bois). 

Barthélemy Mescal déjeunera

Derrière “Barthélemy Mescal déjeunera”, il fallait trouver Le mystère de la chambre jaune, la première aventure du jeune Joseph Rouletabille, paru en 1907. Gaston Leroux voulait avec cette intrigue rivaliser avec Conan Doyle et Poe et suscita l’admiration d’Agatha Christie.

Version Casamance

Derrière “Version Casamance”, il fallait trouver Vacances romaines, une délicieuse comédie romantique de 1953 avec l’élégante Audrey Hepburn qui ne se passe pas du tout au Sénégal !!

RER, hot party

Derrière “RER… hot party” se cachait Harry Potter, le jeune héros de J.K Rowling qui a enchanté petits et grands depuis plus de 20 ans.

Tant ici…

Derrière “Tant ici”, il fallait tout simplement trouver Titanic, le film aux 11 Oscars de James Cameron, sorti en 1997.

Pendus illusoires

Derrière “Pendus illusoires”, il fallait trouver Illusions perdues de Balzac, un roman passionnant sur le monde du journalisme et de l’imprimerie au XIXe siècle et sur l’ambition dévorante d’un jeune arriviste. 

Malles brisées

Il fallait trouver Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos. Redécouvert au début du XXe siècle, ce chef d’oeuvre de la littérature française a fait l’objet de nombreuses adaptations, de Roger Vadim à Stephen Frears, en passant par Milos Forman (et même les Inconnus, “voilà ta mouche, Merteuil ). 

Malles brisées

 Il fallait tout simplement trouver les Misérables, roman  de Victor Hugo bien entendu, mais aussi film de Ladj Ly qui reçut le prix du Jury au dernier festival de Cannes.  

Dix tigres pèsent

Il fallait trouver Dix petits nègres, le livre le plus vendu d’Agatha Christie mais aussi le roman policier le plus vendu au monde. Un livre si célèbre qu’il a été adapté sur tous les médias, y compris en jeu vidéo.

Celle d’Helsinki se brave

Il fallait trouver Le chien des Baskerville, le roman sans doute le plus célèbre de Conan Doyle. Et pourtant, ironie de l’histoire, son héros Sherlock Holmes est absent d’une grande partie du récit, alors que le docteur Watson reste seul dans la lande de Dartmoor à mener l’enquête.

Automne fleuri

Il fallait trouver l’Amour en fuite, un film de François Truffaut de 1979, le dernier “épisode” de la saga Antoine Doinel avec l’incroyable Jean-Pierre Léaud et la nouvelle venue Dorothée.

Je meurs seul, doc

Il fallait trouver l’Ecume des jours, « le plus poignant des romans d’amour contemporains” selon Raymond Queneau. Son auteur, Boris Vian, avait l’habitude de signer sa correspondance par un anagramme de son nom, Bison ravi. Passionné de musique, le jazz en particulier, son instrument fétiche était la trompinette.

Le nase exige un danseur

Il fallait trouver le Seigneur des anneaux. Romans écrits par JRR Tolkien, ils furent adaptés au cinéma par Peter Jackson. Mais cette trilogie n’est que la partie émergée de l’iceberg de l’oeuvre de Tolkien, puisqu’on estime que l’auteur aurait laissé environ 10 000 pages de textes de fiction et de poèmes, et 10 000 autres consacrées à la dizaine de langues qu’il a inventées. De quoi s’occuper en période de confinement.

Carole cachait l’hôtelière

Derrière “Carole cachait l’hôtelière” se cachait Charlie et la Chocolaterie, un roman de Roald Dahl où un jeune garçon pauvre, Charlie, remporte un ticket en or qui lui permet de profiter d’une vie de friandises offertes par la chocolaterie Willie Wonka. L’inquiétant et fantasque Wonka est interprété par le délicieux Johnny Depp dans l’adaptation ciné de Tim Burton de 2005.

Lord I. extermine les crêpes

Derrière “Lord I. extermine les crêpes” se cachait Le Crime de l’Orient Express, le roman d’Agatha Christie de 1934 mettant en scène le célèbre Hercule Poirot. Le détective belge n’a de cesse de faire travailler ses petites cellules grises pour résoudre un meurtre survenu à bord d’un train, inspiré d’un fait divers. 

Odile R, l’est rageuse

Derrière “Odile R, l’est rageuse”, il fallait trouver tout simplement la Guerre des étoiles, la saga intergalactique de George Lucas.

Elle attèle l’abbé

Il fallait trouver la Belle et la Bête. A l’origine, roman de Madame Le Prince de Beaumont, le conte connut de nombreuses adaptations au théâtre et au cinéma. Citons la plus ancienne dès 1899 par Pathé frères (indice n°1), la plus belle en 1946, celle de Jean Cocteau  avec Jean Marais et la plus animée, celle des Studio Disney sortie en 1991.

Le répit guide Sanaé

Il fallait trouver La Pitié dangereuse, un magnifique roman de l’écrivain autrichien Stefan Zweig qui raconte un amour fou, impossible et finalement tragique. 

Un avis sur “Anagrammes – Solutions

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :